Sweater Weather: Cozy Notes from the Archives

By Aeron MacHattie, Archivist, Rare Books & Special Collections

Lire la version française

As the days get shorter and the temperatures drop, there is nothing better than a woolly knit or a fuzzy fleece for keeping warm. Whether it’s a snowy day cuddling up with a hot drink and a good book, or a bright and cold afternoon perfect for a (socially distant) walk, sweater weather is definitely here. To help you get into the winter spirit, here is something cozy from the archives.

Two Scarlet Key Sweaters (McGill University Archives, MG4319/2017-0003.11.1 and MG4319/2014-0003.11.1)

There are several examples of these wool sweaters in the McGill University Archives. Some, like the two pictured above, are different enough that they were clearly produced at different times, by different manufacturers (the one on the right above was produced by Monarch Knit, the left by Regent Knit.) Others are distinguishable only by the different patches sewn to the sleeves and body, and by their unique signs of wear. All of them are cream-coloured, knit with heavy gauge wool, with two red bands on each arm, a red collar, and red stripes along the buttons and the tops of the pockets. Most have a McGill coat of arms sewn to the left breast.

Visite de la princesse Élizabeth et du prince Phillip à McGill (Archives de l’Université McGill, MG4319/2004-0001.04.5)

It is difficult to precisely date these sweaters. The first time I saw them “in action” was in this photograph of then-Princess Elizabeth’s royal visit to McGill on October 30, 1951 – mere months before her accession to the throne of England. The photo shows the car bearing Elizabeth and Phillip passing through campus, with Redpath Hall and Morrice Hall visible in the background. Amongst the crowd of on-lookers is a row of students lining the road, some of whom are wearing a familiar sweater!

Photo: Visit of Princess Elizabeth and Prince Phillip to McGill (McGill University Archives, MG4319/2004-0001.04.5)

More than just McGill merchandise, these sweaters were a mark of membership in an honour society called the Scarlet Key. While the Scarlet Key Society continues to exist at McGill, its history stretches back to its founding in 1925. Some digging revealed the first year that the Scarlet Key Society appeared in the McGill yearbook (1927), and the first year that the cozy cream sweater was pictured in connection with it (1940). The Society was formed in order to “meet teams visiting McGill and attend to their wants during their stay” (1927 yearbook), though by 1940 the Society’s role had expanded to include caring for other kinds of visitors and acting “as officials in managing audiences” at large campus events like convocation or – as we saw above – a royal visit.

In 1938 a second organization, the Red Wing Society, was created for women students. Similarly, their role was to help with the organization and running of events and to make visitors to McGill feel at home. Rather than the cream sweater, the women wore cream and red blazers (below). It seems that both the women and the men added patches to their uniform to indicate their experience level and achievements. The Red Wing patch pictured above was worn “until we completed 30 assignments as a Red Wing,” according to a note on the patch’s back. The red key and red M patches on the sweater at the beginning of the post may similarly have indicated a new member, or one who had earned the recognition of their peers.


Red Wing Society Blazers (Left: McGill University Archives, MG4319/2014-0003.11.2; Right: McGill University Archives, MG4319/no accession number)

It seems appropriate that the sweater was in fact a symbol of a society dedicated to caring for others and making them feel at home. Whether you are a student – new to the city and confined to your apartment or dorm – or a professional working from home, many of us are having to redefine what home means, to rearrange our personal spaces to make all of our activities fit inside. These garments and the students who wore them give us a nice reminder to put on a favourite sweater (or blazer!) and dedicate a little bit of time to making sure you feel at home, wherever you are.

The sweaters and blazers are from a collection of McGill artefacts and memorabilia that is currently being processed (McGill University Archives Collection, MG4319) in anticipation of the Bicentennial in 2021. The project is supported in part by Young Canada Works.

Caricature of the Scarlet Key, Jack Kugel.
Old McGill 1936. P. 194.


Une petite laine? – quelques propos réconfortants des archives

par Aeron MacHattie, archiviste, Livres rares et collections spécialisées

Alors que les jours raccourcissent, et qu’il fait de plus en plus froid, rien de tel que la laine ou du molleton pelucheux pour se garder bien au chaud. Que ce soit par un temps enneigé, pour se réconforter avec une boisson chaude et un bon livre, ou par un bel après-midi ensoleillé et frais, tout désigné pour une promenade (en appliquant la distanciation physique), le temps des chandails chauds est assurément arrivé. Voici un petit quelque chose de réconfortant en provenance de nos archives pour vous aider à vous mettre dans l’esprit hivernal.

Deux vestes Scarlet Key (Archives de l’Université McGill, MG4319/2017-0003.11.1 and MG4319/2014-0003.11.1)

Les Archives de l’Université McGill recèlent nombre de lainages semblables. Certains, comme ceux qu’on voit ci-dessus, se distinguent visiblement les uns des autres parce qu’ils proviennent d’une époque et de fournisseurs différents (le premier est issu de chez Monarch Knit et, le second, de chez Regent Knit). D’autres ne diffèrent que par l’écusson cousu sur une manche et sur la poitrine et par leurs traces d’usure uniques. Ils sont tous crème, tricotés dans une laine épaisse et ornés de deux bandes rouges sur chaque manche, d’un col rouge et de bandes, rouges également, apposés aux côtés des boutons et au-dessus des poches. La plupart affichent aussi le blason de McGill sur la poche gauche.

Il est difficile de dater précisément ces vêtements. C’est sur une photo de la visite royale d’Élizabeth, alors princesse, le 30 octobre 1951 – quelques mois à peine avant son accession au trône d’Angleterre, que j’en ai vu un « à l’œuvre » pour la première fois. La voiture d’Élizabeth et de Phillip traverse ici le campus avec, en arrière-plan, les pavillons Redpath et Morrice. Dans la foule de curieux, se trouve une rangée d’étudiants en abord de la voie, et certains d’entre eux portent une veste familière!

Photo: Visite de la princesse Élizabeth et du prince Phillip à McGill (Archives de l’Université McGill, MG4319/2004-0001.04.5)

Plus qu’une simple marchandise de McGill, ces vestes témoignaient de l’appartenance à une société honorable : la Scarlet Key. Cette société dont l’histoire remonte à l’année de sa fondation, en 1925, est toujours présente à McGill. En cherchant un peu, on découvre une première mention de la Scarlet Key Society dans l’album des finissants (1927) et la première photo qui est associée à cette veste douillette couleur crème (1940). Cette société a été créée pour « rencontrer des équipes qui visitent l’Université McGill et pour répondre à leurs attentes au cours de leur séjour » (album des finissants 1927), quoique, en 1940, son rôle s’est étendu aux soins d’autres visiteurs et de « responsables des auditoires » dans les grands événements tels que la collation des grades ou – comme nous le voyons ci-dessus  – une visite royale.

En 1938, une seconde organisation, destinée aux étudiantes, est créée : la Red Wing Society. Son rôle est semblable à celui de la première, qui consiste à contribuer à l’organisation et à la tenue d’événements, et de veiller à ce que les visiteurs se sentent à McGill comme chez eux. Plutôt que de porter la veste crème, les femmes ont opté pour un blazer également crème et rouge (ci-dessous). Il semble que tant les femmes que les hommes aient ajouté des écussons à leur uniforme pour témoigner de leur niveau et de leurs réalisations. Selon une note sur son verso, l’écusson de la Société ci-dessus était porté « jusqu’à l’atteinte de 30 tâches à titre de membre ». La clé et les écussons en M rouges en début de message peuvent aussi indiquer le statut de nouveau membre ou celui d’un autre qui a obtenu la reconnaissance de ses pairs.


Blazers de la Red Wing Society (gauche : Archives de l’Université McGill, MG4319/2014-0003.11.2; droite : Archives de l’Université McGill, MG4319/non numéroté)

Il semble juste d’affirmer que ces vêtements étaient le symbole d’une société s’employant à entourer les visiteurs d’attentions et à les amener à se sentir comme chez eux. Que vous soyez un étudiant – fraîchement débarqué en ville et confiné à votre appartement ou à votre dortoir – ou un professionnel qui travaille à la maison, nombre de nous devons redéfinir la notion de maison, réaménager nos espaces personnels pour y exercer toutes nos activités. Ces tenues et les étudiants qui les revêtaient nous rappellent avec élégance de porter notre chandail (ou veste) de prédilection et, où que nous soyons, de prendre un peu de temps pour veiller à nous sentir comme à la maison.

Les vestes et blazers proviennent d’une collection d’artefacts et de souvenirs mcgillois en cours de traitement (fonds des Archives de l’Université, MG4319) en prévision du bicentenaire. Le projet reçoit une partie de son soutien par Jeunesse Canada au travail.

Caricature de la Société Scarlet, Jack Kugel. Old McGill 1936. P. 194.

Leave a Reply

COVID-19 | Latest information

All library branches closed until further notice. Access to e-resources and virtual services continue.
More »
Library Matters seeks to exchange and encourage ideas, innovations and information from McGill Library staff for our on-campus readers and beyond.
Contact Us!

If you have any questions, comments, or even an idea for a story, let us know!